Limiter la pollution visuelle publicitaire.

En collaboration avec l’association Résistance à l’Agression Publicitaire, nous publions ci dessous des éléments d’orientation pour peser sur l’élaboration du Règlement Local de Publicité intercommunal.

Les axes routiers principaux de Rouen et de son agglomération (par exemple : boulevard
industriel à Sotteville-les- Rouen, route de Neufchâtel à Rouen, boulevard du 11
novembre à Petit Quevilly, route de Pont de l’Arche à Saint-Pierre-lès-Elbeuf) sont très
empruntés quotidiennement, et sont donc les paysages les plus vus de l’agglomération.
Ces axes majeurs ainsi que les entrées de ville représentent donc une sorte de vitrine de
la Métropole et devraient faire l’objet d’une attention toute particulière. Le
foisonnement de publicité grand format, le développement de publicité numérique le
long des grands axes et à l’entrée de l’agglomération contribuent fortement à dégrader
l’image de la métropole.

Retrouvez toutes nos propositions :

Nos propositions :

  • Interdire l’utilisation de tous les dispositifs consommant de l’énergie à des fins
    publicitaires ou pour les enseignes (ou, à défaut extinction des panneaux
    publicitaires la nuit et des enseignes après la fermeture des magasins)
    • Interdiction de tout panneau numérique, y compris sur mobilier urbain
    • Extinction des panneaux numériques dans la vitrine à la fermeture du magasin,
    limitation de la taille des panneaux numériques dans les vitrines à 50×70 cm,
    pas plus d’un panneau numérique par vitrine
    • Apposer sur les supports publicitaires l’inscription « Avez- vous vraiment
    besoin de ce produit ? »
    • Expérimenter le dispositif « oui pub » sur la boîte aux lettres des habitants de la
    Métropole

Retrouvez ici le descriptif du RLPi par la métropole :