Contribution au SCoT : Protection et renouvellement de la ressource en eau

Contact : Marie ATINAULT / marie.atinault@hotmail.fr / 06 08 94 10 02
- -

V. Protection et renouvellement de la ressource en eau

Veiller à la parfaite conformité des orientations et des objectifs du SCoT avec les dispositions du Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) 

Stopper l’artificialisation des sols ; figer l’extension des zones d’activités au détriment des espaces naturels ; lutter contre l’imperméabilisation des terrains publics et privés ;

Lorsque cela est possible, modifier les surfaces artificialisées de façon à leur rendre une certaine perméabilité et à faciliter l’infiltration naturelle des eaux de pluie vers le sol.

Autoriser exclusivement la pratique du maraîchage ou de l’agriculture biologiques à proximité des zones de captages d’eau

Prendre des mesures réglementaires pour assurer la protection des zones humides (forêts, mares, prairies…) ;

D’une manière générale, passer d’une politique de dépollution des eaux à une politique de prévention des pollutions.
Ex : A Munich ou Lons le Saunier, le coût de soutien à l’installation et à la commercialisation de l’agriculture biologique (environ 0,01€ par m3 d’eau distribuée) bien moins élevé que le coût nécessaire  pour dépolluer et ramener le taux de nitrates en deçà du seuil autorisé (0,27€ par m3 d’eau distribuée : source étude INRA en 1995)